Fabrication de pipe, les différents éléments

Anne-Cécile pipe tabac
modifié le :


Comment est fabriquée une pipe  ? 

 éléments d'une pipe

Les différents éléments d'une pipe

Depuis plusieurs siècles, les fumeurs de pipe ont réussi à donner une image raffinée de son usage. L'objet n'y est pas pour rien. Au delà de sa forme, l'essence du bois, il existe un savoir-faire. Ses éléments qui le composent et les accessoires qui l'accompagnent n'auront plus de secret pour vous après la lecture de cet article. Petite auscultation technique d'un objet vieux de presque 10 siècles pour les plus anciennes.

Les parties de la pipe : (1) tête ou bol, (2) foyer ou fourneau, (3) trou de tirage, (4) tige, (5) mortaise, (6) floc ou tenon, (7) tuyau, (8) bec, (9) lèvre, et (10) lentille ou bouton.

 

 

Sommaire


1. Les composants de la tête de pipe

1.1 Le foyer

1.2 La tige

1.3 La mortaise


2. Le tuyau de la pipe

2.1 Le tenon

2.2 Le bec

 

Les composants de la tête de la pipe

 

Composée de 2 grandes pièces, la tête et le tuyau, la pipe cache un entrelacs de cavités et de veines. Exploration en mode spéléologie pour mieux comprendre ses secrets.

 

coupe de la tête de pipe

coupe d'une tête de pipe

 

 

Le foyer / Le Fourneau (en bois de bruyère)

 

Le foyer est assez vaste pour permettre de bourrer son tabac à pipe. Ce qu'on appelle aussi fourneau est obtenu depuis des ébauchons, issus de la première étape de façonnage du bois de bruyère. Les ébauchons sont fabriqués près des lieux de production du bois, et exportés. Notez que Saint-Claude, capitale de la pipe ne profite donc  pas d'une proximité géographique avec le bois de bruyère. L'Afrique du sud, pays magnifique, importe aussi nos ébauchons français. Cocorico.

 

ebauchon en bois de Bruyère

Ebauchon en bois de bruyère (source smoking.fr)

 

Au cœur de la combustion, ce matériaux  roi utilisé dans la chambre vient plus précisément du broussin séché, entre le tronc et la racine , un choix qui permet une plus longue durée de vie dès sa généralisation dans la fabrication au milieu du XIX ième siècle. 

Les avantages sont nombreux, et on continue à privilégier ce matériaux 1 siècle et demi plus tard pour ses qualités :

  • Résistance physique à la combustion : durabilité.
  • Respect des effluves et arômes en combustion : Le rhizome de Bruyère ne dégage pas d'odeur parasite.
  • Matériaux facile à travailler
  • Abondant : dans le bassin méditerranéen, la bruyère en arbre (Arborea) donne des rhizomes de la forme d'un gros bulbe de couleur rouge, pesant souvent plus d'un kilogramme. 

 

Arbre de Bruyère utilisé pour le foyer des pipes

Arbre de Bruyère utilisé pour le foyer des pipes

 

 La tige

 

tige de pipe

tige de pipe

 

Continuons l'exploration en mode spéléo. Après le foyer, des tubes de plusieurs diamètres occupent l'embouchure du foyer : 

  • trou de tirage (4) : Un tuyau fin permet aux premières fumées de se diriger vers le bec. 
  • la mortaise (5)  : le voyage continue vers une cavité plus large, qui accueille l’extrémité du tuyau pour que le foyer et le tuyau ne fasse plus qu’un.

Les longues tiges ont la préférence des spécialistes, un plaisir augmenté si on en croit le sourire de certains fumeurs.

 

longue tige de pipe

Longue tige de pipe 

 

 

La mortaise

 

mortaise

La mortaise

A ce stade, l'explication ressemble plus à un cours de dessin industriel. Un peu de mécanique pour tenir les deux pièces (les pièces 5 et 6 du premier schéma), et surtout pour pouvoir démonter et nettoyer. En effet, entre l’humidité, la nicotine et le goudron, une pipe exige est un peu d'entretien. Deux pièces montées et ajustées pour tenir ensemble :

  • la mortaise : la partie femelle pour ainsi dire. Elle accueille le bout du tuyau, appelé floc, on en parle dans le chapitre suivant.
    • Le fond de la mortaise (la partie plate qui annonce le trou de tirage, partie en "escalier" du fait du changement de diamètre de trou, voir la partie claire sur le schéma ci-dessus) exige aussi un nettoyage, à l'aide d'un coton tige. 

 

 

Les composants du tuyau

 

Le floc, le tenon.

 

floc, tenon de pipe

Floc, tenon de pipe

 

Nous parlions de partie femelle (la mortaise), voici la partie mâle. en plus de s’emboîter dans la tête de pipe, le tenon accueille un filtre, en métal (avec boule parfois), balsa, papier. Le filtre capte certaines fumées tout en la refroidissant. Ne nous cachons pas derrière les mots, le goudron s'y colle (grâce à au charbon actif qui imbibe le filtre, système anti-nicotine en quelque sorte), autant en moins pour les poumons.

 

filtre sur le tenon de pipe

Filtre sur le tenon de pipe

 

On le voit, les systèmes et les propositions sont nombreux. Système à boule, filtre balsa à usage unique, condensateur à vis.... En plus des techniques, le débat est permanent autour de l'humidité, de la "qualité" de la fumée, des système avec ou sans filtre. Certains fabricants façonnent le floc par exemple avec une forme conique afin d'éviter la condensation grâce à une meilleur circulation de la fumée.

 

Le Bec

 

Bec de pipe

Bec de pipe

 

Ici, le matériaux est au cœur des choix. Affaire de sensation plus que de goût, l’ébonite et l’acrylique sont désormais choisis par les artisans. Facile à travailler, souple en bouche. Comme pour les autres parties de la pipe, le bec demande de l'entretien pour éviter son oxydation, prenant une couleur verdâtre et un gout accentué très désagréable dû au souffre qu'il contient. La forme du bec devient un exercice d'art, toujours plus fin, plus ergonomique.

 

pipe au bec

Becs de pipe

 

La pipe au bec, repensez à toute cette technicité, au fond de votre fauteuil club ou au sein d'un club parisien. Sachez qu'il existe plus d'une vingtaine de clubs en France.

 

 

 

 

 


Article précédent Article suivant

A propos de l'auteur

photo anne-cecile

Anne-Cécile, créatrice, autodidacte, adepte du "faire-soi-même", entrepreneuse et humaine.

image article
Fabrication de pipe, les différents éléments
 Contact